L’Histoire du Cambodge : de l’Empire Khmer au 21ème Siècle

Le Cambodge est un pays à l’histoire ancienne et très riche. Lors d’un voyage au Cambodge, on remarque que le pays est marqué à la fois par ce qu’il y a de plus beau dans son histoire, c’est-à-dire la période Angkorienne qui fut l’âge d’or de l’empire khmer, mais également par sa période la plus sombre, soit le génocide des khmers rouges.

S’intéresser à l’histoire du Cambodge permet de mieux comprendre ce que son peuple a vécu, et ainsi d’expliquer davantage comment fonctionne la culture, les mœurs et les traditions.

L’Empire Khmer & la période Angkorienne

La période de l’empire Khmer commence au IXème siècle. C’est à cette époque que les premiers rois khmers décident de faire rayonner l’empire khmer dans toute la péninsule indochinoise : par la construction massive de palais et de temples, le premier roi de l’empire Khmer, Jayavarman II, espère ainsi démontrer du savoir-faire et de la prospérité de son peuple.

La construction des temples du site d’Angkor, dont les plus célèbres temples Angkor Wat et Angkor Thom, débutent dès le début du Xème siècle et les aménagements colossaux qui sont réalisés entraînent rapidement le déplacement de la capitale du royaume khmer dans cette nouvelle cité d’or.

Jusqu’au XIVème siècle, Angkor sera une capitale prospère, rayonnant dans toute l’Asie du Sud-Est. Elle sera reprise au cours du XVème siècle par les Thaïs, dont le royaume ne cesse de s’étendre.

Fotolia_63557027_Subscription_Monthly_M.jpg

Cambodge et France : une Histoire commune

On ne peut parler de l’Histoire du Cambodge sans mentionner la France. En 1863, le roi Norodom signe un accord avec la France qui met en place un protectorat sur son royaume. Au fur et à mesure des années, le Cambodge est cependant passé sous la domination coloniale française.

En 1945, le Cambodge connait une courte période d’indépendance avant que l’Alliance ne rétablisse le contrôle français en Indochine. Le roi Norodom Shinanok (le héros du Cambodge) conduit à l’indépendance du Cambodge en 1953.

Les vestiges de l’époque coloniale sont encore visible à Phnom Penh dans le cœur de la ville. Pour découvrir un petit aperçu de l’histoire commune du Cambodge et de la France, baladez-vous près du Palais Royal, du Wat Phnom, de la Place de la Poste et du Boulevard Norodom.

Architecture coloniale, Phnom Penh

Les Khmers rouges : de la guerre civile au génocide

Moins de quarante ans après la fin du génocide des Khmers Rouges, le Cambodge peine encore à se remettre de cette période si noire de son histoire. Celle-ci débute dès 1967, avec le début de la première guerre civile cambodgienne, qui opposa dès cette époque les Khmers Rouges et le Parti National Démocratique. Ce conflit se solde en 1975 : le 17 avril de cette même année, Phnom Penh tombe aux mains des Khmers Rouges.

Débute alors un régime communiste militaire dictatorial de 4 ans, pendant lequel près de 1,8 million de cambodgiens seront massacrés, soit 20 % de la population du pays.

Villes totalement évacuées, population oppressée, persécutions de minorités ethniques : les quatre années du régime des Khmers Rouges ont ravagé le Cambodge, laissant un pays détruit politiquement, mais également économiquement et avec une population traumatisée. Ce n’est qu’en 1993, après le déploiement d’une mission de l’ONU dans le pays pendant un an et demi, que le Cambodge commencera à retrouver son indépendance et à se relever de cette tragique période de son histoire.

Le Cambodge aujourd’hui

Moins de 40 ans après la chute du régime des Khmers Rouges, le Cambodge a véritablement entamé un processus de mémoire. Les Tribunaux Extraordinaires devant juger les coupables du régime Khmer Rouge ont débuté tardivement, en 2009, et sont actuellement toujours en cours.

Par ailleurs, le pays est en plein boom économique : en effet, bien que l’agriculture représente encore aujourd’hui une majorité de son économie, le secteur touristique est également en plein essor. Ainsi, les fabuleux temples d’Angkor accueillent chaque année plus de deux millions de visiteurs, pour la plus grande fierté des cambodgiens. Malgré de nombreux pillages du site pendant la période des Khmers Rouges, celui-ci est très bien entretenu par les autorités cambodgiennes.

Le développement du pays a aussi permis de lever le voile sur les Khmers Rouges aux yeux du monde : ainsi, certains lieux historiques comme la prison Tuol Sleng ou encore le champ d’exécution de Choeng Euk sont accessibles au public.

Néanmoins, il reste du chemin à faire sur le travail de mémoire : aujourd’hui, cette période de l’histoire n’est pas enseignée dans le système éducatif cambodgien et le sujet reste un tabou auprès des habitants.

Pour en connaître davantage sur l’histoire du pays, n’hésitez pas à télécharger notre Guide du Voyageur Responsable au Cambodge.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :