Le Naadam : La fête nationale mongole

Comme tous les pays, la Mongolie célèbre chaque année sa fête nationale. Elle a lieu le 11 juillet et est appelée « Naadam » (cyrillique : Наадам, mongol: ᠨᠠᠭᠠᠳᠤᠮ), ce qui signifie « jeux ».

Cette fête commémore l’indépendance du pays par rapport à la Chine qui a eu lieu en 1921. Cependant, cette indépendance officielle a été suivie pendant plusieurs décennies par une domination soviétique qui n’a pris fin qu’au début des années 1990. Durant toutes ces années, la Mongolie est avant tout un pays satellite de la Russie, et n’a pas de réelle autonomie politique. Depuis la chute de l’URSS, la transition vers la démocratie ne s’est pas faite sans heurts, et encore aujourd’hui le gouvernement mongol n’est pas tout à fait exemplaire en la matière…

Mais revenons au Naadam. Chaque année, les festivités sont organisées autour d’Ulan Bator. Comme on l’a dit, Naadam signifie « jeux », la fête s’articule donc autour des trois sports traditionnels mongols : la course à cheval, la lutte et le tir à l’arc.
La course, qui fait de 15 à 30 kilomètres, a lieu un peu en-dehors de la ville. Une foule nombreuse assiste à l’arrivée des coureurs et des coureuses et se presse pour apercevoir le ou la gagnante passer la ligne d’arrivée sur son petit cheval exténué (ce qui se comprend après trente kilomètres de galop !). Les courses sont mixtes et sont organisées selon les catégories d’âge des cavaliers et cavalières… qui peuvent concourir à partir de l’âge 6 ans !
Les deux autres épreuves, le tir à l’arc et la lutte, ont lieu dans le grand stade en plein cœur d’Ulan Bator. C’est à cette occasion qu’on peut admirer l’habileté des tireurs mongols et la grâce des lutteurs, particulièrement impressionnants avec leur fameuse « danse de l’aigle ». Voici une petite vidéo qui vous en donnera une idée :

Le tout est entrecoupé de concerts, de défilés en costumes traditionnels et de discours.

Les billets pour assister à l’événement sont très prisés et, malgré son aspect folklorique, il n’est pas toujours évident de s’en procurer en tant qu’étranger. Cela paraît étrange à première vue mais il ne faut pas oublier que le Naadam, comme toute fête nationale, est aussi un événement politique. Le président y fait un discours et la journée a pour but d’affirmer l’identité du pays. Cependant, contrairement à de nombreuses nations – y compris la France – où la fête nationale donne lieu avant tout à des défilés militaires, ce n’est pas à travers leur armée que les Mongols vont chercher à s’affirmer, mais grâce à leur culture.

Le Naadam est à l’image de la Mongolie d’aujourd’hui. Le pays a été officiellement coupé de ses racines pendant presque trois générations : pendant l’époque soviétique, les cultures locales n’étaient pas très bien vues et de nombreuses coutumes étaient interdites. Aujourd’hui, les Mongols veulent renouer avec leurs traditions, du moins ce qu’il en reste. Si vous passez par la Mongolie début juillet, n’hésitez donc pas à assister au Naadam national !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :